Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vie des Saints de l'Eglise Orthodoxe et petite histoire des églises de France

Sainte Brigitte (1er févr.)

Sainte Brigitte de Kildare

Sainte Brigitte de Kildare

   Sainte Brigitte de Kildare    Issue d'une noble famille d'Irlande, qui avait été convertie par saint Patrick (17 mars), sainte Brigitte montra très tôt d'admirables dispositions pour la vertu. Quand elle eut atteint l'âge de seize ans, comme da rare beauté lui attirait de nombreux prétendants, elle pria notre Seigneur Jésus-Christ - qu'elle désirait pour seul Epoux - de la rendre laide, afin qu'il ne se trouvât plus personne à vouloir l'épouser. Sa prière fut exaucée, elle perdit un œil, et put ainsi entrer au monastère. Le jour même où elle prit le voile, elle fut miraculeusement guérie et retrouva sa première beauté, désormais rehaussée de la beauté spirituelle. Sept autres jeunes filles se placèrent aussitôt sous sa direction et la communauté, qu'elle fonda autour d'un gros chêne à quelques kilomètres de Dublin, grandit rapidement grâce à la renommée de la sainte abbesse. Ce monastère, nommé Kildare (Cell-Dara)   1  , devint par la suite une cité épiscopale, et les disciples de sainte Brigitte allèrent fonder des monastères féminin dans toute l'Irlande. Ses fondations l'obligeaient à faire de fréquents voyages et, partout où elle passait, des miracles s'accomplissaient. Par le seul signe de la Croix, elle chassait les démons, guérissait les maladies des hommes et des animaux, convertissait les pécheurs, et sa présence inspirait au peuple entier l'amour de Dieu. Elle était connue des personnages les plus marquants de son époque, lesquels lui témoignaient leur admiration.

Après avoir prédit le jour de sa mort, sainte Brigitte s'endormit en paix, le 1er février 524 (ou 528), en laissant en héritage à ses disciples une Règle monastique, résumée de son enseignement. Elle est considérée comme la patronne de l'Irlande, avec saint Patric, et y est vénérée comme la seconde sainte après la Mère de Dieu. Son culte s'est répandu dans toute l'Europe au cours du Moyen Âge.

 

 1   On pense qu'il s'agissait d'un "monastère double", où l'ermite puis l'évêque Conlead dirigeait la communauté masculine, sous la direction spirituelle de la sainte.

 

Source : Le Synaxaire. Vie des Saints de l'Eglise Orthodoxe par le hiéromoine Macaire. Monastère de Simonos Pétra au Mont Athos.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article